Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dans les Yeux des Gazelles

Nasredine et la jarre d'or

21 Juin 2013 , Rédigé par Dans les Yeux des Gazelles

Nous publierons sur notre blog quelques histoires de Nasredine qui sont lues au cours de l'atelier Lecture de l'association Mosaic.

 

Nasreddine labourait son champ et surprise, son soc cogne sur une jarre. Il la déterre et, nouvelle surprise, elle est remplie de pièces d’or. Il s’empresse de la cacher en attendant la nuit.

Ennivré par cette découverte, il voulait aussitôt sa joie. Il rentre chez lui, va chercher son épouse, l'attirant vers la pièce la plus éloignée de l'entrée, qu'i ferme à clé. 

Personne d’autre, il fait part de sa découverte en lui faisant jurer de ne souffler mot à âme qui vive.
Sa femme jure…
Au couché, il se rend compte de l’énorme bêtise qu’il vient de commettre. Dès le lendemain sa femme ne pouvant tenir sa langue, tout le village connaîtrait son secret.
Une idée lui vint. Il se leva, laissant sa femme endormie. D’abord, il changea la cachette et plaça la jarre en lieu sûr. Revint chez lui et monta sur le toit chargé de deux seaux pleins de couscous qu’il étala sur son toit en imitant les bruits du tonnerre et de l’orage puis, se recoucha.
Au réveil, sa femme lui dit :
- Nasreddine, j’ai eu très peur cette nuit, avec tous ces orages.
Se souvenant qu’elle avait laissé du linge sur le toit, elle alla le vérifier pensant qu’il serait trempé et cria de surprise :
- Nasreddine, il a plus du couscous !
- Rien n’est impossible à Allah, répondit-il, en « grand philosophe ».
Comme Nasreddine l’avait prédit sa femme ne pu tenir sa langue…La nouvelle arriva jusqu’aux oreilles du Sultan. Il fit chercher Nasreddine sur le champ.
Le Sultan :
- Sais-tu Nasreddine que, selon la loi, tout ce qui est dans le sol m’appartient ? Tu dois donc me remettre la jarre que tu as trouvée.
- Quelle jarre ? Je ne comprend rien à ton histoire.
- Ne joue pas au malin Nasreddine, ta femme en a parlé à tout le monde.
- Oh, c’est bien cela. Mais tout le monde sait que ma femme est aussi simple d’esprit et que la nuit, elle fait des rêves et les prend pour la réalité.

Le Sultan fit venir sa femme et lui demanda de raconter la vérité, à toute l’audience.
- La vérité est que mon mari a trouvé en labourant notre champ, une jarre pleine de pièces d’or.
- Peux-tu nous dire quel jour c’était ?
- C’est très facile de s’en rappeler, c’était le soir où il a plu du couscous.
- Très bien, dit le Sultan. Nasreddine, tu peux rentrer chez toi avec ta femme, et qu’Allah te vienne en aide pour la supporter !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article